Poule 2

Massy remercie Rota et Nicolas !

Crédit Photos : Oissel Rouen Handball

Caen 28 – 30 Cercle Seino Métropolitain

Duel de bas de classement il y a deux ans, le match entre Caen et le Cercle Seino Métropolitain a depuis changé. Même combat pour les caennais luttant pour le maintien mais pour ce qui est de l’ancienne équipe d’Oissel Rouen, les ambitions sont tout autres cette année.

A l’entame, cette différence ne se fait pas sentir, les deux équipes se répondant à chaque fois (2-2 puis 7-7). Au quart d’heure de jeu, la Vikings Academy se veut plus tranchante et effectue un premier break (10-7) validant un début de rencontre plus que prometteur pour la classe jeune d’Alexandre Hebert.

Une joie de courte durée pour les caennais. Mené de trois buts (12-9), le Cercle Seino Métropolitain va infliger un 5-0 durant lequel ils seront même en infériorité suite à l’exclusion temporaire d’Amine Boubendir (12-14). Laurent et VedieMarconnes vont tout de même ramener Caen à égalité mais c’est avec deux buts de retards et après un arrêt de Cavelan en toute fin de période qu’ils rentreront aux vestiaires (14-16).

Une situation rassurante pour Louis Messager après un début de match compliqué « On a eu un peu de mal en début de 1ère sur nos relations de passes, avec quelques déchets. Ensuite on voulait être devant à la mi-temps donc on a fait ce qu’il fallait pour revenir, on prend les bons shoots, sur des solutions claires, une défense bien en place, et on arrive à rentrer au vestiaire avec deux buts d’avances.« 

Crédit Photos : Oissel Rouen Handball

Cette fois-ci, les hommes de Pascal Decaux veulent garder leur avantage et c’est ainsi que les pattes gauche de Bouteiller et Gérard offrent un écart important au tableau d’affichage (14-18). Un écart qui grimpera jusqu’à 7 unités après une réalisation de Boubendir (21-27) sans oublier les multiples arrêts de Faidi. Pas question de lâcher pour la Vikings Academy, les caennais reviennent à seulement deux buts à l’entame du money-time (27-29).

Pendant les cinq dernières minutes, le Cercle Seino Métropolitain sera incapable de prendre le dessus sur Riche tandis que Caen ne parviendra pas non plus à vaincre Faidi restant les deux dernières minutes sans marquer.

Une fin de match épique où les gardiens mais aussi l’enjeu auront fait basculer les tireurs et que Louis Messager évoquait après la partie « On avait le match en main. Hamada se prend 2 minutes il fallait qu’on fasse une grosse défense à 5 pour assurer derrière, on a réussi à tenir, avec un Sami Faidi qui a bien fermé les buts toute la rencontre. On s’est fait une petite frayeur, sur la fin de match, mais le résultat est là, on avait besoin de cette première victoire pour lancer notre saison.« 

Des frayeurs pour Oissel Rouen et des encouragements pour les caennais qui pourraient bien avoir une carte à jouer cette saison. Le mot de la fin est pour Tanguy Le Merle, auteur d’un joli 6/7 « Nous sommes déçus de cette défaite. Nous avons précipité certaines de nos actions au lieu de prendre notre temps en attaque placée ce qui a débouché sur plusieurs pertes de balle et pas mal d’échecs face aux gardiens adverses. Mais c’est encourageant pour la suite puisque notre jeu était plus abouti que la semaine passée. Nous sommes une équipe très jeune donc l’équipe travaille toute la semaine avec les coachs pour pouvoir progresser et essayer de faire mieux aux matchs qui arrivent.« 

Hennebont Lochrist 28 – 21 Saint Malo

Après sa première victoire depuis quelques temps, Saint Malo se déplaçait dans le Morbihan pour tenter un coup et qui sait, repartir avec un résultat positif. Cet espoir, il était encore de mise sur cette première mi-temps très convaincante des joueurs de Julien Gau.

Un mano à mano complet entre les deux équipes qui se rendent coup sur coup et comme souvent depuis le début de saison, Thomas se met en évidence sur son aile et sur jeu rapide avec la moitié des buts marqués de Saint Malo sur cette période. Fait insolite sur cette dernière e avec deux expulsions directes pour des contacts au visage qui en toute logique ont vu Housseine et Bouvier se faire exclure.

Crédit Photos : Kumys Photographie

Carrier, quant à lui, continuait son chantier dans les cages et limitait donc l’attaque de Pierre Prioux à 10 buts. Le début de seconde mi-temps ne dérogeait pas à la règle, avec un écart ne dépassant jamais plus d’un but (17-16). Le dernier quart d’heure démarrant, les Bretons vont passer la vitesse supérieure, profitant aussi d’une rotation moins importante chez Saint Malo.

Ainsi, en dix minutes, les malouins ne vont marquer que deux buts alors qu’Hennebont Lochrist parvenait à en inscrire six. Pas besoin d’être mathématicien pour comprendre qu’avec un tel écart, les joueurs de Kerlano n’allaient pas laisser revenir Saint Malo. Un 4-1 pour finir la rencontre et voilà Hennebont Lochrist qui l’emporte facilement au tableau d’affichage mais avec un score qui ne reflète pas les difficultés des bretons pour tuer les matchs.

Côté Saint Malo, la performance est plus qu’encourageante et sera à confirmer à Kremlin Bicêtre même si la tenue du match nous semble utopique. Nous sommes revenus sur la rencontre avec la patte gauche Edgar Thomas et sur son début de saison « On a pris le match par le bon bout en étant très présent en défense et efficace en attaque pendant 45-50 minutes après je pense que la profondeur de banc a fait la différence de leur côté. Maintenant il y a du bon dans ce match donc c’est plutôt encourageant pour la suite. Sur un plan personnel je suis content de mon entame de saison, mon intégration avec le groupe a été plutôt rapide, des automatismes commencent à se créer avec les gars donc voila je suis très content de pouvoir aider l’équipe.« 

Segré 24 – 25 Massy

Cette équipe de Segré est pleine de surprise et confirme tout le bien dit à leur sujet sur leur performance à Domicile. C’est avec intensité que cette rencontre démarra notamment du côté des joueurs du Nord-Ouest avec des systèmes très variés laissant place à une circulation de balle déconcertante ce que constatait le portier essonnais Sobotka « On a commencé par un début de match où on arrivait pas à mettre en place notre jeu rapide et on subissait trop leur montée de balle ou leur jeu placé. On avait vu en vidéo un peu leur différentes combinaisons mais on était totalement à l’ouest, personne ne savait quoi faire en défense puis en attaque comme je l’ai déjà dit on avait du mal à mettre du rythme et on péchait souvent au tir et aussi on a effectué de nombreuses pertes de balles« .

Cette intensité présente sur le premier quart d’heure va aussi avoir pour conséquence un nombre de pertes de balle incalculable autant sur des passages en force que des marchés. A ce jeu-là, Segré s’en sort plutôt bien et surtout défensivement profite du jeu brouillon de Massy. Portant trop la balle, les joueurs de Thomas Merlin ont clairement du mal à s’en sortir offensivement et se trouvent aussi face à Courtois de nouveau en forme.

Malgré cela, Massy reste très près de Segré, se heurtant aussi sur Sobotka, toujours chaud dans ses buts. Leblanc, la force tranquille mais au timing toujours impeccable, aura fait des dégâts sur la base arrière. C’est avec un but d’avance que le promu rentre aux vestiaires dans une ambiance des plus bruyantes (10-9).

La rencontre reprend sur un rythme moins soutenu mais au suspense omniprésent. Massy reprend la main sur la rencontre bien aidé par un run (12-9 puis 12-13). Segré répond du tac o tac avec un 5-0 pour prendre le plus gros écart de la partie (17-13). Démarre alors le show Rota qui plantera 8 des dix derniers buts de son équipe. Incroyablement efficaces sur jeu rapide, les essonnais l’ont encore démontré ce week-end avec la paire SobotkaNicolas qui envoie tellement bien sur orbite leurs ailiers dont une relance incroyable réceptionnée à une main par Rota sur Justal.

Pendant ce show, les coéquipiers de Thiero vont grappiller leur retard malgré l’activité débordante de Boulard. A l’entame du money time, Massy passe devant sur un tir de l’aile de Rota (23-24). Segré possède alors la balle après l’exclusion de Liebrecht et envoie sur l’aile Justal qui voit son tir arrêté par Nicolas, omniprésent sur cette fin de partie comme le soulignait son coéquipier Thomas Sobotka « Comme en première période, on a beaucoup trop de pertes de balle et tir ratés où l’on bute sur leur gardien. Mais comme à notre habitude, dans le money-time on arrive à se ressaisir et mettre en place notre jeu alors que tout le match est catastrophique on arrive à égaliser à la 51eme minute puis de passer devant. A la fin, les derniers buts de Millan (Rota) sont cruciaux et également Tristan (Nicolas) qui sort les deux dernières parades du match qu’il nous fallait pour boucler cette victoire.« 

Une rencontre qui méritait de voir les deux équipes se partager les points mais encore une fois, Massy a été clutch et repart avec trois points. Segré doit avoir des regrets et pour s’en sortir, le promu devra réussir à retrouver sa relation avec son pivot Prudhomme qui lui avait permis de l’emporter le jour de la reprise.

Ne pas être présent pendant 60 minutes aura couté cher comme nous le soulignait Hugo Boulard « Ca a été un gros match pendant 60 minutes, et je pense qu’on tient le match mais seulement jusqu’à la 52-53 eme et à ce niveau là c’est pas suffisant. Sur les dix dernières minutes on a quand même des échecs aux tirs et des actions où on cherche les solutions trop vite ou peut être trop individuellement et on leur donne des buts faciles, parce que y’a une bonne partie de leurs buts qui sont en contre attaques. Mais dans l’ensemble on doit pas rougir de la défaite, maintenant on doit être capable de tuer les matchs plus tôt et d’être plus serein quand on est devant comme ça. Je doute pas qu’on en soit capable, le groupe vit bien, on travaille bien pendant la semaine et faut rien lâcher, comme on a l’habitude de faire.« 

Rouen 30 – 28 Cherbourg

Deux matchs, deux victoires pour Rouen, qui semble invincible à domicile en ce début de saison. Pourtant, le contexte délicat n’envisageait rien de très optimiste avec la fermeture des gymnases, du au contexte sanitaire.

En effet, le manque d’entraînement des Rouennais provoque alors « une baisse de rythme » sur le terrain et les oblige à jouer un jeu plus classique, se résumant à de nombreux « un contre un », décrit Guy Bischoff, entraîneur de Rouen. Cela ne les empêche cependant pas, de distancer les Cherbourgeois à la 15ème minute, sur un but d’Aurélien Le Blaye ( 10-6), pour ensuite garder cet écart à la pause (16-12).

De l’autre côté, Cherbourg profite de la situation pour poser des problèmes à son adversaire, notamment sur les bases arrières qui font des dégâts dans la défense. Une très belle prestation du portier Cherbourgeois Alexandre Le Griffon auteur de 14 arrêt, permet à ses coéquipiers de garder espoir et de limiter l’écart entre les deux équipes, malgrés 3 buts encaissés en 3 minutes, laissant aux hommes de Lukas Buchta, un retard de 7 buts à la 33ème minute.

La réserve de l’effectif professionnel se réveille dans le dernier quart-d’heure, ravivant une lueur d’espoir au sein du groupe, avec désormais 3 petits buts d’écarts. Le dernier but de la rencontre signé Andric Brun marque la fin d’une rencontre disputée.

Néanmoins, la victoire revient à Rouen (30-28), non sans problème, qui peut se satisfaire d’obtenir deux victoires en deux matchs.

Cherbourg devra de son côté remporter son prochain match contre Rueil, afin d’éviter toutes chances, de stagner en bas de tableau.

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top