Metz confirme avec panache !

Crédit Photos : Lucas DESLANGLES

Pas de réelles surprises lors de cette troisième journée, Metz et Sélestat restent invincibles, pendant que St-Brice renoue avec la victoire. En bas de tableau, Besançon est toujours en quête d’un premier succès, mais tout reste encore très ouvert dans la Poule 4.

Metz HB – Molsheim 35-28

Metz continue sa marche en avant ! Le leader a épinglé Molsheim à son tableau de chasse en ce début de saison, et confirme sa bonne forme du moment malgré une élimination en Coupe de France le weekend dernier. Pour les alsaciens, également défaits en coupe, c’est un coup dur supplémentaire.

Le score est révélateur d’une rencontre à sens unique, dans laquelle Metz n’a jamais été inquiété. Molsheim, emmené par un Nicolas ZENS (8 buts) efficace, ne tient tête aux mosellans que durant le premier quart d’heure, tombant vite à court d’arguments face au roc Nicolas BALMY (16 arrêts), en grande forme. Metz en profite pour creuser l’écart et mener de 4 pions à la pause. L’absence du gardien molsheimois Sébastien LE GOFF, exceptionnel lors de la précédente journée, se fait clairement ressentir.

En seconde période, les jaunes et bleus délivrent un véritable récital offensif à l’image d’Elias PUISSEGUR (7 buts), Xavier BLOND, Guillaume BALLET-KEBENGUE et Quentin KRUMBHOLZ (6 buts chacun). L’équipe de David MOTYKA s’envole et les alsaciens ne peuvent que constater les dégâts, ils sont passés à côté de leur match.

Metz continue d’impressionner et conserve sa place de leader suite à cette belle victoire. Villers sera le prochain adversaire sur leur route. Quant à Molsheim, ils tenteront de redresser la pente face à Plobsheim dans un remake de l’affiche de Coupe de France, lors duquel les molsheimois auront à cœur de prendre leur revanche.

Rueil AC – Villers 25-20

Rueil lance sa saison avec cette première victoire de l’histoire du club en N2 ! Après la claque reçue en Coupe de France face au Bassin Mussipontain, pensionnaire de N3, Villers devait se refaire et préserver son invincibilité en championnat. Mais les promus parisiens ont pris le dessus.

Et pourtant, c’est bien les lorrains qui prennent le début de match à leur compte, menant rapidement dans un match où les gardiens Christophe JOURDAN (Rueil, 16 arrêts, 1 but) et Nicolas POTTEAU (Villers, 12 arrêts) s’illustrent (7-3, 15e min). Rueil n’abdique pas, et grâce à l’excellente prestation de Mehdi LACRITICK (13 buts), parvient à ne pas se faire distancer à la pause (9-12).

Nous n’étions pas dans le vestiaire avec Christophe GUISELIN, mais nous pouvons être sûrs qu’il a su trouver les bons mots pour remobiliser ses troupes. Les rueillois infligent un 6-0 lourd de conséquences au retour des vestiaires (15-12, 39e min). Une fois devant, ils ne tremblent plus et Christophe JOURDAN (16 arrêts, 1 but) continue d’écœurer les villarois, si bien qu’ils n’inscriront que 5 buts en 26 minutes. Les locaux peuvent alors s’envoler vers leur première victoire !

Le déplacement chez la lanterne rouge bisontine paraît être une bonne occasion de confirmer pour Rueil, mais attention au piège. Pour Villers, qui a tout connu en ce début de saison, la pression sera grande avec la réception du leader messin.

Cernay Wattwiller – Grand Besançon² 33-24

Le carton du weekend a eu lieu dans le Haut-Rhin, avec l’écrasante victoire de Cernay face à la réserve de Besançon, qui aura fait douter les locaux seulement durant 10 petites minutes.

Très vite, les joueurs de Milorad DAVIDOVIC prennent le match en main et finissent la première période en trombe, infligeant un 7-1 à leur adversaire du jour (19-10, mi-temps). Notamment grâce à plusieurs parades de Gabor KOLONICS (6 arrêts), qui permet aux locaux de creuser leur avantage.

En seconde période, Cernay maintient Besançon à l’écart en gérant tranquillement, et tout le monde participe à la fête. Tous, sauf Salah BELAOUNI (5 buts) qui quittera prématurément ses partenaires après une exclusion directe (47e min). Malgré cela, les bisontins ne trouveront pas la solution miracle et continueront de buter sur le deuxième rempart cernéen, Mathieu MARTIN (8 arrêts). L’écart à la fin du match sera finalement le même qu’à la pause. Face à ses anciens coéquipiers, Yann RIPPLING (2 buts) n’a pas eu la même efficacité que lors de la précédente journée.

Toujours invaincus à domicile, les cernéens pointent à une belle 4e place et auront l’occasion de continuer leur série lors de la réception de Semur-en-Auxois. Pour Besançon, lanterne rouge à l’issue de ce match, la réception de Rueil s’apparente déjà à une affiche de la peur en bas de tableau.

Crédit Photos : Éloïse DECKER, Adelin VIGNERON

Semur en Auxois – Sélestat² 32-33

Sélestat se déplace bien ! Déjà vainqueurs sur la plus petite des marges sur le terrain de Plobsheim lors de la J1, les violets ont récidivé sur le parquet de Semur. Vainqueurs de Nevers (37-38) en Coupe de France le weekend dernier, les joueurs de Fabien MARION n’ont pas eu autant de jours de récupération que la réserve sélestadienne, et c’est un détail qui a pu faire la différence sur le terrain.

Après une bonne première mi-temps qui leur permet de mener de 6 buts à la pause, les jeunes joueurs de Thierry DEMANGEON ont dû contenir des semurois revenus des vestiaires avec de nouvelles intentions. En effet, Semur profite des largesses adverses pour rattraper son retard et prendre le match à son compte. Mais cela ne saurait suffire à venir à bout d’une réserve sélestadienne qui en a…de la réserve. Les violets parviennent à trouver les ressources pour arracher la victoire alors qu’ils étaient encore menés de 3 buts à 5 minutes du terme. De quoi imaginer les regrets des semurois à l’issue de la rencontre, qui plus est devant leur public.

En revanche, l’entraîneur sélestadien Thierry DEMANGEON peut être ravi malgré quelques frayeurs : « Nous avons fait deux matchs dans le match. Une première mi-temps au top jusqu’à la 25e minute, puis une fin de première et surtout un début de deuxième mi-temps catastrophiques, avec beaucoup de déchets. On s’en sort plutôt bien surtout que ce n’est jamais simple de prendre des points à l’extérieur ».

Pour Semur, dont le début de saison est compliqué, le déplacement à Cernay s’avère être déjà important pour la suite. En revanche, avec cette victoire Sélestat enchaine et poursuit son invincibilité, que l’équipe tentera de préserver encore une fois en déplacement, sur le terrain de Nancy.

Quand on demande à Thierry DEMANGEON si les jeunes peuvent faire perdurer cette invincibilité, l’entraineur sélestadien reste prudent : «  Ce sont des jeunes donc ils ne sont pas forcément réguliers. Nous sommes une réserve donc la priorité reste l’équipe 1, nous aurons de temps en temps une formation différente. Dans les prochaines semaines, la priorité du club sera aussi de renforcer les moins de 18 ans afin de chercher la qualification en poule haute, synonyme de maintien en championnat de France -18, avec la nouvelle formule de compétition qui se crée ». Serait-ce là le secret de l’excellente jeunesse sélestadienne ?

Lure Villers – Grand Nancy² 25-29

Après la déconvenue à Sélestat, le capitaine de Lure Villers, Mickaël ROMAIN, nous confiait l’importance de renouer avec la victoire face à Nancy : « On sait qu’il s’agit là d’un match important contre une équipe que nous ne connaissons pas. L’équipe reste sereine et on espère que le score sévère de ce weekend n’était qu’un incident de parcours qui nous servira pour la suite du championnat. » Malheureusement pour lui, la réserve nancéienne est venue se présenter en Haute-Saône avec la ferme intention de se faire connaître, et repart avec les 3 points de la victoire.

Lure Villers démarre pourtant mieux la rencontre, avec un très bon Vincent CARISEY (9 buts), mais multiplie les échecs au tir face à un énorme Hugo BORDY (22 arrêts) qui dégoute à lui seul les locaux. Une frustration qui se ressent avec de nombreuses sanctions pour 2 minutes (3 en l’espace de deux minutes), réduisant les lurons à 3 contre 6 ! Nancy en profite et file aux vestiaires avec 3 buts d’avance. En seconde période, les visiteurs gèrent leur avance, notamment grâce à Romain PELTIER (9 buts) et Simon VAUCHELET (7 buts), Lure Villers ne parvenant pas à revenir à hauteur.

Forcément satisfait de cette première victoire, l’entraîneur nancéien Youcef BELKHAROUBI est revenu sur ce qui a fait la différence dans cette rencontre : « Cette victoire fais du bien au groupe, car après 2 défaites il nous fallait retrouver de la sérénité d’un point de vue comptable et valoriser le travail accompli depuis le début de la saison. On savait que Lure était une belle équipe et difficile a manœuvrer chez elle. L’idée était de rester concentré dans le projet en mettant beaucoup de rigueur et d’impact défensifs. Les gars ont été disciplinés et ne sont pas sortis du match malgré les faits de jeu. On a démontré une capacité à maîtriser les rythmes de jeu malgré notre jeunesse. On a pu aider notre gardien Hugo Bordy pour faire cette grosse performance ».

Première victoire donc, pour Nancy qui lance sa saison et se replace dans le milieu de tableau avant de recevoir Sélestat. Nul doute que les joueurs auront besoin de la confiance acquise grâce à cette victoire. Pour Lure Villers, le match à Saint-Brice s’annonce périlleux, mais les lurons ont déjà montré qu’ils savaient bien se déplacer. Comme le prouve leur belle victoire contre Metz en Coupe de France, qui présentait certes une équipe rajeunie.

Crédit Photos : Marilyne VARNIER

Plobsheim – AS Saint Brice 28-35

Sonné après sa défaite lors de la précédente journée face à Metz, St-Brice s’est bien rattrapé le weekend dernier en se qualifiant au buzzer pour le 3e tour de la Coupe de France, au terme d’un match éprouvant contre Kremlin Bicêtre (34-35). Même son de cloche pour Plobsheim, vainqueur de Molsheim aux tirs au but au bout du suspens.

Et du suspens, il y en a eu dans de ce match où la différence a mis du temps à se faire. Durant la première mi-temps, les deux formations se rendent coup pour coup et ne s’éloignent jamais trop loin. Et les visiteurs bricocorcéliens peuvent remercier leur gardien Hamdi HABACHA (21 arrêts) qui a réalisé un match d’exception et sans qui, ils ne mèneraient pas à la pause (15-18).

Mais Plobsheim s’accroche, à l’image de Jordan FRANCOIS-MARIE (7 buts) qui fait parler son expérience, et arrive à maintenir l’écart à 1 but et à recoller à plusieurs reprises, sans néanmoins parvenir à reprendre l’avantage. Les oranges continuent de buter sur le gardien adverse et laisse passer leur chance, St-Brice en profite pour l’emporter à l’usure, en déroulant dans une fin de match où les locaux n’arrivent plus à suivre et déposent les armes.

L’entraîneur des bricos, Stéphane GARCIA peut être content de la rigueur affichée par son équipe : « Nous avions à cœur de réagir après notre défaite à la maison contre Metz et les joueurs l’ont fait avec la manière. Nous sommes tout de suite rentrés dans le match avec le bon état d’esprit et l’agressivité qui nous manquaient la dernière fois. Hamdi multiplie les arrêts dans les buts et Romain pose problème au gardien adverse. En 2e mi-temps, nous avons un temps faible qui permet à Plobsheim de recoller (24-24). Je fais tourner les cadres pour les remettre en fin de partie et gagner ce match important. Il n’est jamais facile d’aller chercher les 3 points un dimanche après-midi en Alsace. Mon équipe a vraiment fait un bon match aujourd’hui ».

De son côté, Jean-Luc KIEFFER veut quand même retenir le positif de ce match : « On n’a pas à rougir de perdre contre une équipe de ce calibre. On a quand même fait un bon match. On s’est rebellé en seconde période, on a fait les efforts défensivement ».

Avec cette victoire, St-Brice se relance avant la réception de Lure-Villers dans deux semaines. Quant à Plobsheim, ils recroiseront la route de Molsheim, dans un match qui devrait de nouveau être serré, mais qui cette fois, ne pourra se terminer aux tirs au but.

Top