Saint Malo a des ressources !

Credit Photos : Jean-Claude Boyer

Les deux équipes se sont réunies pour soutenir l’association « Ensemble avec Noam » dans un match où la totalité des entrées a été reversée à cette association. Pour plus de détails, voici l’article de L’Echo Républicain qui en parlait

On y a cru à la première défaite de Nantes mais il a manqué un dernier rush à Chartres pour déjouer les pronostics. Saint Malo réalise une superbe performance face à Granville tandis que Saint Nazaire s’est bien préparé pour la réception de Bouguenais, vainqueur de Caen, considérablement amoindri.

CJF Saint Malo – PL Granville 34 – 31

C’était la fête à Saint Malo ce Samedi. Dans une salle quasi comble et avec des jeunes venus renforcer l’équipe Fanion, les joueurs de Pierrick Veyrat ont pris un pied pas possible contre Granville. Déstabilisés par la solidarité et les montées de balle bretonnes, les protégés de Jean Baptiste Martin sont restés derrière toute la première mi-temps (11-8 puis 17-15) avant que Roulland ne permettent aux siens de passer devant (19-20). Jamais loin, Saint Malo va faire un nouveau break (8-24 puis 33-27), bien aidé par Vattier, chaud bouillant à l’aile comme en arrière, et cet écart, ils le maintiendront jusqu’à la fin. Quelle performance des joueurs de la CJF Saint Malo qui viennent ici de battre Granville, vainqueur pourtant semaine dernière de Bouguenais. Côté coach, c’est plaisir avant tout après une saison compliquée « Depuis trois matchs c’est objectif PLAISIR, et ça se ressent. Ce weekend c’était particulier, car j’ai annoncé que je prendrais de plus en plus des-18 et/ou des jeunes de l’équipe réserve qui seront amenés à jouer l’an prochain en Nationale. […] Et les gars se sont transcendés, engagement rapide, montée de balle, tout y passait et en attaque tout le monde à l’écoute less un aux services des autres. Et c’est passé ! La salle était quasiment pleine, il y avait une grosse ambiance. »

Cesson Rennes² – Oissel Rouen 37 – 16

6ème défaite d’affilée pour Oissel Rouen, venu avec seulement 7 joueurs de champ pour un gardien. Avec un tel effectif, il était forcément compliqué de batailler face au second du classement Cesson Rennes, performant sur jeu rapide. Les rouennais ont quelques peu limité la casse avec seulement 9 buts de retard à la pause puis au fil de l’eau, les cessonnais ont continué à appuyer là où ça fait mal. Une victoire sans bravure pour Cesson-Rennes qui profite donc des difficultés d’Oissel Rouen pour finir cette saison surtout après la victoire de Saint Malo qui les met encore plus sous pression. Il faudra du monde à la Kinder Arena pour supporter l’ORM face à Cherbourg, qui sera un match essentiel pour le maintien.

C’CMHB² – HBC Nantes² 34 – 36

On est pas passé loin de la première défaite pour la réserve de Nantes ce week-end. Alors que Chartres avait pris une sacrée taulée à Saint Nazaire, les gamins de Yann Lemaire ont décidé de s’y remettre et d’affronter les yeux dans les yeux le leader invaincu nantais. Pourtant, la réserve du « H » creusait déjà un écart en première période (5-9 puis 11-15) mais les chartrais se reprenait derrière les arrêts de Renaud (16-17). De retour sur les parquets, Musy et Sesson mettaient Nantes derrière au score, chose qui n’était pas arrivée depuis un bail. Bouvard et Damatrin, monstrueux en attaque avec 24 buts à eux deux menaient la danse pour répondre à Lemarié. Nantes réussit finalement à faire le break (29-32 puis 33-36) permettant alors aux joueurs de Grégory Cojean de poursuivre cette folle série. Bousculés pour la première fois de la saison, les nantais ont pu prouver qu’ils avaient aussi le mental pour chercher les trois points contre une belle équipe de Chartres.

Credit Photos : CJ Bouguenais

CJ Bouguenais – Caen² 37 – 29

Alors que les joueurs majeurs comme Créteau et Bouclet finissaient meilleurs marqueurs en Proligue pour compenser les absences incalculables de l’équipe Fanion, la réserve de Caen se déplaçait à Bouguenais. Bien décimés, les caennais n’ont pas démérité face aux Tigres de la CJB. Ils peuvent d’ailleurs remercier Breton pour sa partie XXL, sans quoi Bouguenais aurait infligé une note bien plus salée à la réserve des Vikings. Rapidement devant (12-5 puis 20-11), les coéquipiers de Le Boulaire ont maîtrisé la rencontre permettant ainsi de faire tourner l’effectif. Tous les joueurs ont pu noircir la feuille de match mais clairement, les difficultés du club caennais pour trouver des joueurs valides ont permis à Bouguenais de ne pas trop avoir à s’inquiéter. Ce ne sera pas la même Samedi prochain à Saint Nazaire avec une place sur le podium en jeu.

Dreux AC – Saint Nazaire 29 – 39

Match piège pour Saint Nazaire qui se déplaçait chez Dreux, capable de jolies performances. Pourtant privés de leur gardien et capitaine Reuille, blessé lors de l’échauffement, les nazariens vont carburer dès les premiers instants (3-7). Baumont et Kabasele essayaient tant bien que mal de ramener Dreux dans la course mais en face, De la Brétèche se chargeait de ruiner les espoirs avant la pause (14-21). Nous assisterons à une deuxième période toute en gestion de la part des hommes d’Olivier de la Brétèche qui peut se satisfaire d’avoir vu tous ses joueurs participer à cette victoire toute en maîtrise. Dreux voit arriver l’ogre nantais, pas rassurant pour eux alors que la réserve de Caen et Saint Malo se rencontreront le week-end prochain.

JS Cherbourg² – Hennebont Lochrist 40 – 40

Cherbourg et Hennebont Lochrist semblaient avoir laissé à la maison leurs défenses. Déjà coutumiers du fait au match aller (44-39), les deux équipes en ont fait de même ce Dimanche. Rapidement devant, les cherbourgeois donnait le tempo au match avec un 6-2 après seulement 5 minutes. La double exclusion de Martineau et Dalmont remettront le HLHB dans le match (9-8). Finalement, Cherbourg rentrera au vestiaire avec une avance confortable (22-17). Harmegnies va prendre les choses en main et ramener les bretons dans le match avant que Roperch ne remettent les deux équipes à égalité (31-31). Le match n’étant qu’à 20 minutes de se terminer malgré un score conséquent, Hennebont Lochrist prend les devants avant que deux exclusions dans la même minute ne permettent à Cherbourg de revenir au contact (39-39). Une fin de match brouillon va clore les débats avec un match nul dont Amélie Sigwart retient un goût très amer au Télégramme « Je suis furieuse, il y a un but totalement imaginaire puis deux décisions d’exclusion incompréhensibles et ce pénalty qui nous est refusé en fin de match. Trop c’est trop. » tandis que Julien Léonard regrettait une seconde période ratée « On n’a pas le droit de s’arrêter de jouer comme cela, j’attends une grosse remise en question de certains joueurs« 

François Eberlin
Fondateur de Nationale 2 Hand FR et ancien joueur du Vénissieux HB et du Villeurbanne HA
http://www.n2-handball.fr

Laisser un commentaire

Top