Poule 3

Villemomble premier leader, Dreux et Vernon sérieux

Crédit Photos : Site du Vernon Handball

Elle était serrée du début à la fin la saison passée, la voici de retour : la Poule 3 a livré le verdict de sa première journée ce samedi avec trois vainqueurs, un promu déçu, deux matchs nuls et un match stoppé. Focus sur les six premières rencontres d’un groupe déjà haletant.

ASA Maisons-Alfort – St Pryvé – ARRÊTÉ

Les deux équipes n’ont pas fui vers l’avant ou l’arrière, et on retrouve avec plaisir les Val-de-Marnais de Maisons-Alfort et les Loirétains de St-Pryvé Olivet cette saison. En revanche, c’est la toiture qui a fuit au Palais des Sport de l’ASA ! Avec la pluie de ce samedi, les gouttes se sont invitées sur le parquet, conduisant les arbitres Thibault Breuzard et Quentin Desvalois à stopper la rencontre à la pause.

Dommage pour les locaux, bien partis dans la rencontre. Les hommes d’Alan Cari menaient 15-9, détachés dans les 10 dernières minutes de la période, bien emmenés par Jeremy Guerin (5 buts) et le capitaine Johan-Mathieu Agnus (4 buts). En face, Jeffrey Duchesne tenait la corde (4 buts). L’issue ou les conditions de reprise de cette rencontre ont été connues hier soir, la Fédération décidant de refaire jouer le match dans son intégralité le 31/10, une semaine après le match retour opposant les deux équipes.

Villemomble 41-31 Melantois

Un match déséquilibré ? Si le résultat final le laisse penser, tout n’a pas été facile pour Villemomble à la réception des Bruants du Melantois. Les visiteurs nordistes sont en phase de transition, avec un nouvel entraîneur (Frederic Masquelein) et de gros départs (Gilmé, Hermann). Mais ces derniers ne se laissent pas faire malgré de bons débuts du VHB. Heraclide mène bien ses troupes (6-4, 9e) mais le Mélantois fait jeu égal avec de nombreuses égalisations (14-14, 22e; 17-17, 28e). Yohan Debowski finit bien avec deux buts en fin de période pour remettre encore une fois ses coéquipiers à hauteur de Villemomble (20-20 à la mi-temps).

La reprise est finalement décisive pour les hommes de Thierry Tayan. Le duo de scoreurs Alan Bismuth-Makan Magassa fait de gros dégâts (7 et 8 buts au final) et les locaux se détachent (30-24, 41e). Ces derniers appuieront même encore plus pour l’emporter et devenir l’équipe la plus prolifique de cette journée de N2 avec 41 buts (41-31).

Crédit Photo : Facebook de Villemomble Handball

Entente Plesseenne 27-32 Dreux

Samedi découverte pour Le Plessis/Trévise, et à domicile s’il vous plait ! L’entente Plesséenne débarque en N2 le maintien en ligne de mire, contre une équipe de Dreux qui avait du mal à l’allumage la saison dernière. Les joueurs de Francis Tuzolana sont cette fois-ci bien lancés et prennent 3 buts d’avance rapidement (4-1, 10e). Abdoulaye Dramé résiste bien dans les buts des visiteurs, et permet aux lions de revenir (6-4, 15e). Les recrues franciliennes portent ensuite l’estocade sur le promu, avec Mvumbi (3 buts au total) pour mener 16-11 à la pause.

Un écart accru dès la reprise (18-11, 33e) grâce à Beaumont et Nolbas. Et malgré l’infériorité des Drouais (deux exclusions temporaires pour Broussais), l’écart se stabilise (23-16, 43e). De quoi valider le succès de Dreux, malgré l’effort de Sissoko (5 buts), Cissé (5) et Vignel (8) côté Plesséen. Le DAC l’emporte logiquement 27-32, avec Aziz Ghodbani leader du scoring (7 réalisations).

Vincent Vignel (Entente Plesseenne) : « Premier match en N2 pour nous, et première mi-temps difficile avec beaucoup de déchets techniques. On rentre aux vestiaires avec un écart de 5 buts. Tout au long de la deuxième période on essaye de rattraper notre retard mais on n’y parvient pas. On va vite passer à autre chose et se concentrer sur les prochaines rencontres car tous les matchs sont importants.« 

Gauthier Mvumbi (Dreux) : « Première mi-temps satisfaisante, très satisfaisante même. On se retrouve avec un écart bien conséquent à la mi-temps. Individuellement et collectivement, on était bon. En deuxième, il y a eu un manque de rigueur qui fait qu’on appuie pas où on devrait appuyer. Je dirais pas que dans notre tête c’était acquis mais un peu malgré tout. On manquait peut être de fraicheur mais globalement, il y a eu beaucoup de bon et c’est de bon augure pour la suite. Une victoire qui fait du bien moralement. »

Vernon 28-23 Saran²

Du suspense à Grévarin devant 400 spectateurs, c’est le qualificatif pour beaucoup au sortir de la rencontre malgré l’écart de 5 buts. D’un côté, le SM Vernon, ogre relégué pour raisons financières, et de l’autre la jeune réserve de Saran emmenée par Frederic Salmon. Mais malgré la fougue des visiteurs, c’est Vernon qui prend la courte tête en première période, grâce au scoring de Samuel Clementia (6 buts dont 5 en première période). Le premier écart de +3 oblige Saran à prendre temps mort (10-7, 19e). Vernon manque ensuite le coche sur plusieurs occasions franches, et les Loirétains recollent à la pause (13-12).

La reprise est à l’image de l’entame, avec des locaux dominants dans les débats, mais pas assez tueurs. Saran s’accroche et égalise même (16-16, 42e). Une séquence tendue s’en suit, avec des 2 minutes à la pelle (2 pour Vernon à la 39e, 1 de chaque côté à la 42e, et l’exclusion de Mario Babic côté Vernon, 43e). Paradoxalement, Souleimany Touré permet au SMV de se détacher à nouveau via deux buts coup sur coup (19-17, 44e). Jordan Pitre (8 buts) finira le travail en leader offensif pour tenir la victoire vernonnaise (28-23). Les vainqueurs considéreront le match comme un tour de rodage, pas un grand match, à l’inverse du capitaine et gardien de Saran Gabriel Bodinier :

Gabriel Bodinier (Saran) : « Alors franchement, c’était un sacré match. Il y avait énormément d’intensité, deux grosses défenses et beaucoup de volonté donc cela faisait plaisir à voir parce que l’on partait un peu défaitiste au vu de notre effectif très jeune et inexpérimenté. Mais Je l’ai dit à l’équipe, j’ai beaucoup aimé jouer avec eux parce qu’il y avait énormément d’envie et une soif de victoire énorme. Malheureusement nous avons eu un temps faible et sans rotation à ce moment là nous nous sommes fatigué. Pour moi, aucun regret et beaucoup de choses à travailler mais je pense que l’on sort de ce match qu’avec du positif contre un très bon adversaire ! »

Crédit photo : Facebook du Serris Handball

US Dunkerque² 24 – 24 Serris

A nouveau sur le reculoir, l’USDK est de retour en N2 pour sa réserve, opposé à un club de Serris déjà là lors du dernier exercice. Et dans le prestigieux stade de Flandres, Serris a fait mieux que résister en première période. L’homme de tous les instants pour ce premier acte se nomme Amine Soukni, pas avare de shoots et de but en tout genre dans une mi-temps équilibrée (7-7, 21e). Coach d’un groupe rajeuni, Richard Demaret va voir ses pousses batailler et concéder 4 exclusions temporaires en fin de première période. De quoi permettre aux Serrissiens de mener à la pause (12-10).

Dylan Tossin offre l’égalisation par deux buts au retour des vestiaires (12-12, 34e) et l’USDK prend la tête via Capelle et Reigner (17-15, 46e). Soukni terminera à 9 unités en fin de match, mais c’est surtout l’autre serial buteur de la saison passée qui brille en deuxième mi-temps pour Serris. Welsau Boudahir inscrit 8 buts et les visiteurs recollent dans les dix dernières minutes. Dunkerque et Serris se quittent bons amis (24-24).

St Pol 20-20 Billy Montigny

Premier gros come-back pour cette Poule 3 ! Surprise même, puisque Billy-Montigny était annoncé favori au vu d’une très belle prépa et d’arrivées importantes, plus la perte considérable de Frécinat à St Pol. Oui mais voilà, la réalité du terrain officiel est toute autre et les pensionnaires de la Côte-d’Opale ont réalisé un joli coup devant leur public.

Le début est parfait pour les carabiniers, rapidement devant (6-1, 13e). Dans les cages, Tony Scotet fait le ménage (8 arrêts dans le premier quart d’heure) et l’infériorité numérique de St Pol en fin de période n’arrange rien (Mohamed et Marteel prennent deux minutes l’un après l’autre). Pire, ils ne marquent que 4 buts en 25 minutes ! Les visiteurs dominent en dépit de contre-attaques mal négociées (11-7 à la pause). Sûrement boostés par le discours de Laurent Gruselle, St Pol réagit au retour des vestiaires. Maxime Marteel réalise plusieurs parades importantes et les locaux reviennent à hauteur (15-13, 42e). Les Artésiens mènent à 5 minutes de la fin (20-17), mais Musilli, Breysacher butent sur une défense acharnée. Demeester et Heendrickxen grignotent le retard (19-20, 56e) et Marteel arrête le tir qu’il faut aux devants de Thellier. Temps-mort St Pol, et égalisation de Dutriaux au bout du suspense. Le hold-up aurait pu être total après une ultime perte de balle billysienne, mais Lorio sauve les siens. 20-20, et sentiments partagés tellement la rencontre aurait pu basculer des deux côtés.

Zakary Mahamoud (St Pol) : « Premier match de la saison face à Billy, une équipe sur le papier que tout le monde voit jouer les premiers rôle dans cette poule, on arrive avec pas mal d’incertitude après des difficultés en prépa (départs importants, blessure d’un de nos joueurs majeur), on avait à cœur de se rattraper surtout à domicile et dans un « derby », un match physique ou les défenses et les gardiens prennent vite le dessus. On est mené tout le match car on manque de lucidité dans le dernier geste, sur ça on pourra nourrir quelques regrets de ne pas avoir réussi à mettre ce fameux but du -1 plus tôt tant ils paraissent fébriles offensivement. De notre côté on a su s’appuyer sur nos forces chacun jouant son rôle les uns pour les autres en appliquant les consignes que le coach avait mis en place cette semaine, on parvient à arracher ce nul qui pour nous est un très bon résultats surtout en terme de confiance, maintenant on peut repartir travailler pour préparer un autre derby à Ronchin dans leurs salle qui est toujours une opposition difficile. »

Nyls Breysacher (Billy Montigny) : « Tout d’abord, je tiens à dire que nous n’avons jamais sous-estimé l’équipe de St-Pol. Nous nous attendions à un match piège chez eux, et nous sommes malheureusement tombés très naïvement dedans. Nous avons mené tout le match et St-Pol réussit à égaliser à la 59ème, c’est un beau hold-up de leur part mais nous n’avons aucune excuse. C’est à nous de faire les efforts nécessaires et d’être rigoureux sur le terrain pour ne pas laisser la possibilité à l’équipe adverse de revenir. Nous avons perdu trop de ballons, pris trop de tirs précipités, et nous n’avons pas su tuer le match quand il le fallait. C’est forcément décevant et frustrant car nous avons montré de belles choses en préparation et nous n’avons pas su confirmer sur ce premier match de championnat. Tout le monde nous annonçait favoris, mais ce match nous remet très vite les pieds sur terre, c’est une bonne claque et j’espère qu’elle va servir de leçon à toute l’équipe. Ce statut de favori, il faut d’abord en faire la démonstration par les actes sur le terrain pour le mériter, et il faut ensuite l’assumer. Nous sommes passés à côté de notre match, mais nous savons que nous valons mieux que ça et je sais que les gars ont envie de le montrer. Maintenant il faut tirer les enseignements de ce match, et travailler pour rebondir afin de montrer un tout autre visage dès la semaine prochaine. Cela passera par un engagement collectif qui se doit d’être à la hauteur de nos ambitions.« 

Most Popular

Suivez toute l'actualité de la N2 Masculine de Handball.

Tous les résumés du Lundi au Mercredi.

Les gros matchs du week-end ? C'est le Vendredi que ça se passe !

Pour suivre les nouvelles des clubs de Nationale 2, c'est sur notre Facebook et Twitter que tu les trouveras !

Envie de voir comment ça joue sur les parquets ? Instagram est là pour te faire partager les clichés pris par les photographes !

Les meilleures actions ? C'est tous les Mardis avec le Top 10 N2 Handball FR x Rematch

To Top